vendredi 11 août 2017

Chronique: Le Maître des livres: tome 6

Lecture 2017
Titre: Le Maître des livres
Tome: 6
Genre: Manga
Auteur: Umiharu Shinohara 
Éditions: Komikku
Pages: 188
Livre: livre papier


Quatrième de couverture :

Un beau jour, un homme apparaît devant Mikoshiba, le célèbre bibliothécaire de « la rose trémière ». Comment va-t-il réagir face à cet individu qui l’accuse soudainement d’être un « traître » ?

Dans ce tome vous découvrirez également une enfant nulle en cuisine, un éditeur apathique ou encore une jeune lycéenne pleine d’envie… Toutes ces personnes ont un point commun : elles sont à la recherche d’une réponse et finit par converger vers la bibliothèque.

Extrait :

« De ce que j’ai pu comprendre en écoutant, ce dont tu as besoin actuellement… Pour ton travail ce n’est pas « de lire des livres pourraient amuser »… Mais de comprendre ces enfants qui cherchent des livres intéressants.

Mon avis :

Le Maître des livres est une série de mangas et celui dont je vais vous parler à présent est le sixième tome. Chaque tome a été une découverte et un enchantement, mais celui-ci particulièrement… Ces livres ont quelque chose de spéciale je trouve. Il y a toujours quelque chose qui fait échos à mes ressentis du moment ou mes pensée. J’écoute la chanson Petite Emily de Keen’v et ce manga parle d’un personnage qui a été harcelé étant enfant. Une coïncidence que j’ai trouvé magique. Ensuite, ces mangas sont une mines de renseignement et on en apprend à chaque tome un peu plus… que cela soit sur la littérature japonaise, mais aussi mondiale. J’en ai appris de bien bonne sur Pinocchio, par exemple, dans ce tome. J’apprécie de temps en temps pouvoir allier divertissement et culture générale. 

On en apprend également un peu plus sur le personnage de Mikoshiba qui se livre à quelques confidences. 

Conclusion :
Une lecture divertissante, agréable et captivante. Je vous recommande chaudement ces mangas qui vous fera voir la littérature jeunesse d’un regard différent.

mercredi 9 août 2017

Chronique: Nouvelles de Poudlard : Pouvoir, Politique et Esprits frappeurs Enquiquinants

Lecture 2017
Titre: Nouvelles de Poudlard: Pouvoir, Politique et Esprits frappeurs Enquiquinants
Auteure: J.K.Rowling
Éditions: Pottermore
Livre: numérique
Pages: 114

Quatrième de couverture :

Le recueil de nouvelles sur le pouvoir, la politique et les esprits frappeurs enquiquinants vous donne un aperçu du côté obscur du monde de la magie. Découvrez le sombre passé du professeur Ombrage, apprenez toute la vérité sur le ministère de la Magie et l’histoire de la prison d’Azkaban. Profitez d’une rétrospective sur les premières années d’enseignement de Horace Slughorn, maître des potions à Poudlard, et sur la relation qu’il entretenait avec Tom Elvis Jedusor.

Mon avis :

Je ne crois pas avoir retenu tout ce que ce livre nous apprend en plus sur l’univers créé par J.K. Rowling. J’ai cependant apprécié me replonger dans cet univers et en découvrir un peu plus. Disponible uniquement au format numérique, il est tout de même agréable à lire sur une tablette. Un livre idéal pour pouvoir écrire le plus fidèlement possible une fanfiction sur l’univers de la saga Harry Potter. Cependant, si vous n’avez pas lu les livres, je ne vous le conseille par, car alors l’intérêt sera moindre, et cela même si vous avez vu les films. Peeves, l’esprit frappeur présent dans les livres et certains jeux vidéos, n’est nullement présent dans les films (où il a été remplacé par les escaliers « qui n’en font qu’à leur tête ») et donc, la partie parlant de lui ne vous évoquera rien. 

Conclusion :
C’est donc un livre principalement pour les personnes ayant lu les livres de la saga Harry Potter et je le recommande chaudement s’ils sont curieux d’en découvrir plus.
 

vendredi 14 juillet 2017

Chronique: La ligue des rouquins

Titre: La ligue des rouquins
Auteur: Arthur Conan Doyle
Pages: Varie selon les éditions.
Quatrième de couverture :

Il vit à Londres, au 221 B Baker Street à la fin du dix-neuvième siècle. Il a des idées un peu bizarres... Il se passionne pour certaines branches de la science. Il est assez calé en anatomie, est un chimiste de premier ordre qui, malgré des études très décousues et excentriques, a amassé un tas de connaissances peu ordinaires. Il n'est pas aisé de le faire parler, bien qu'il puisse être assez expansif quand l'envie lui en prend. Il joue du violon.
Il a un métier : dénouer des énigmes étranges auxquelles il est le seul à pouvoir apporter une solution.
Il a un défaut : il affectionne les drogues.
Il a un ami : le docteur Watson, témoin et narrateur de ses aventures.
Son créateur, Arthur Conan Doyle, a inventé le récit policier moderne.
Il s'appelle Sherlock Holmes
La ligue des rouquins  
 Lecture 2017


Mon avis :


Dans cette nouvelle, Un homme roux du nom de Wilson vient entretenir Sherlock Holmes et John Watson au sujet d’une mystérieuse annonce dans le journal  à laquelle l’homme a répondu. Tout le mystère et le suspense de cette courte nouvelle réside dans cette annonce qui paraît trop belle pour être vraie.


Une nouvelle agréable avec moins de prises de tête que les précédentes… le suspense est présent du début à la fin. Même si je n’ai pas résolu le mystère (le lecteur de disposant que des informations de Watson), j’ai trouvé le coupable de tout ce mystère et j’en suis assez contente. 



Conclusion :


La ligue des rouquins peut, je pense, être découverte sans avoir forcément lu le Signe des quatre ou encore un scandale en Bohème qui précèdent cette nouvelle. En effet, les liens entre Sherlock Holmes et Watson étant bien établie et n’ayant que quelques références aux anciennes affaires sans que cela ne serve l’intrigue, il n’y a pas d’obligation pour compréhension de lire cette nouvelle dans l’ordre.

Donc, vous pouvez vous lancé sans avoir peur si c’est la seule qui vous tombe sous la main.



 

mercredi 12 juillet 2017

Chronique: Mes P'tits contes du canton de Vaud

Lecture 2017

Titre: Mes P'tis contes du canton de Vaud
Texte adapté par: Christine Pompéï
Illustrations: Aurélien Hubert, Jorge Del Corral et Crescence Bouvarel
Éditions: Suisse Auzou 
Genre: Contes pour enfants 
Pages: 18


Quatrième de couverture :
Avec la collection « Mes P’tits contes » les enfants redécouvrent la magie des contes de leur cantons.
Canton de Vaud :
- Le Dragon du Muveran
- L’or blanc
- Le lac des Chavonnes

Mon avis :

C’est un livre que j’ai acheté pour l’anniversaire de la fille d’une amie et comme je ne connais pas ces contes, j’ai décidé de les lire avant de lui offrir le livre. Ce livre là parle du canton de Vaud en Suisse, celui où j’habite. Il y a trois contes sur lesquelles je donnerai mon avis d’adulte. 

Le premier, le conte du Dragon de Muveran est un beau conte pour parler de la chaleur qu’il y a au printemps et en été aux enfants… Une jolie allégorie que j’ai pris plaisir à découvrir.

Concernant l’or blanc, c’est un jolie conte qui m’a fait pensé à Peter dans Heidi, car ça parle d’un chevrier. ça parle aussi de la découverte du sel… Mais comme je ne connais que les salines de Bex, ça ne m’a pas plus parlé que ça… Mais il y a de l’idée.

Le lac des Chavonnes ne m’évoque rien, mais c’est une belle histoire qui donne envie de découvrir ce lac et d’aller s’y promener pour découvrir ses trésors.

Avec ces trois contes, je me suis aperçus que je ne connaissais pas si bien que ça mon canton et qu’il me reste pleins d’endroits à découvrir. Ce qui est assez plaisant, d’un côté : pourquoi partir à l’autre bout du monde quand on ne sait pas tout de ce qu’il y a autour de chez soit ?

Conclusion :

De jolis contes à découvrir le soir en famille avant d’aller au lit pour en apprendre plus sur sa région ou d’ailleurs…

dimanche 9 juillet 2017

Chronique: La nature en bord de Chemin

Lecture 2017
Titre: La nature en bord de chemin
Auteur: Marc Giraud
Photographies: Fabrice Cahez et Marc Giraud 
Éditions: delachaux et niestlé
Genre: documentaire
Pages: 256


Quatrième de couverture :

Cet ouvrage tout en photos (plus de 700) propose une visite guidée à travers les terroirs et les saisons. Chaque double page explore un lieu précis (haie, touffe d’orties, tas de bois, prairies…), Et zoome sur des détails que tout promeneur peut y rencontrer. À la fois accessible au débutant et passionnant pour le naturaliste confirmé, cet ouvrage, curieux de tout, aborde tous les genres d’espèces domestiques et sauvages qui vivent autour de nous, est décrypte leurs comportements. Nous découvrons la vie cachée des abeilles solitaires, les jeux des renardeaux, le langage gestuel des chevaux ou les stratégies secrètes des végétaux. Une belle incitation à nous arrêter pendant nos balades pour regarder, écouter, humer et… comprendre.

Mon avis :

Cet ouvrage qui se prête autant au grappillage qu’à une lecture suivie m’a appris bien des choses et m’a déjà permis de reconnaître quelques insectes et cela même s’il ne se prêtant pas comme un guide d’identification. Cela dit, en discutant avec quelqu’un de source sûr, je me suis rendue compte de quelques imprécision sur la monoculture.

Sans occulté les animaux comme les blaireaux ou encore le Martin pêcheur, ce livre a de positif de parler des animaux qu’on est à peu près sûr de croisé au moins une fois… 

Les photos sont un mélange entre celles de professionnel et celle qui ne le sont pas… J’ai montré certaines photos que j’ai prise à des gens qui les ont trouvé mieux réussi que celle du livre… D’un côté, c’est encourageant, car souvent les photos des livres sont tellement belles qu’il est difficile de faire mieux… d’un autre, c’est un peu dommage…

Conclusion :

Un bon livre pour se faire une idée de ce qu’on peut croiser en allant se promener.